Observatoire de la SCAPP

Nos partenaires

Qui est en ligne ?

Nous avons 82 invités en ligne


Power Africa : des dizaines de milliards de dollars et des critiques persistantes
Jeudi, 04 Septembre 2014 12:21

Le président américain Barack Obama a annoncé, le 5 août, que son plan Power Africa serait financé à hauteur de 26 milliards de dollars, contre les 7 milliards prévus initialement. Mais un an après son lancement, ce programme énergétique n'échappe pas aux critiques sur les pays ciblés et les sources d'énergies concernées. Décryptage.

En annonçant son plan Power Africa pour l'électrification de l'Afrique, en juin 2013, le président américain Barack Obama a touché juste. Les chiffres sont éloquents : le continent produit autant d'électricité qu'un pays comme l'Espagne et seul 8% de son potentiel hydroélectrique est exploité (contre 85% pour l'Europe, par exemple). Le déficit énergétique africain est donc abyssal et c'est un frein majeur à l'industrialisation.

Entrer dans l'histoire

Obama tient donc là son grand programme pour l'Afrique, celui qui pourrait le faire entrer dans l'histoire des relations entre les États-Unis le continent, au même titre que l'African growth and opportunity act (AGOA) de Bill Clinton ou encore le plan Pepfar de George W. Bush pour la lutte contre le Sida. Le 5 août, à l'occasion du sommet Afrique – États-Unis, Barack Obama a revu à la hausse les ambitions du plan, se donnant pour objectif de raccorder à l'électricité 60 millions de ménages africains (contre 20 millions dans sa première version). Le montant total de cette initiative parait impressionnant : 26 milliards de dollars.

Mais si Barack Obama porte l'idée, les fonds publics américains ne représentent en réalité qu'une fraction de cet ensemble. La Banque mondiale (8,3 milliards de dollars d'engagement), la Banque africaine de développement (3 milliards), le gouvernement suédois (1 milliard) et le secteur privé américain (6 milliards de nouveaux engagements) prennent en charge l'essentiel du programme.

Déceptions

En se restreignant à six pays (l'Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Liberia, le Nigéria et la Tanzanie) parmi lesquels aucun francophone, Power africa a aussi fait des déçus. "Cette initiative ne va pas se limiter à ces pays, promet toutefois Makhtar Diop, le vice-président pour la région Afrique de la Banque mondiale. On ne veut exclure personne".

Autre critique : la nature des centrales énergétiques financées. Car les concepteurs du projet ont favorisé les énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse...) tout en écartant la plus puissante et stable d'entre elles : l'hydroélectricité – du fait des risques environnementaux. C'est ainsi que le projet du Grand Inga, en RD Congo – l'un des plus ambitieux du continent – est pour l'instant exclu du programme.

Exception africaine

"C'est vrai qu'il y a un débat interne dans l'administration américaine sur l'hydroélectrique, explique Makhtar Diop. Pour moi, la question est simple : pourquoi faire une exception en Afrique ? Pourquoi alors que sur tous les continents, y compris aux États-Unis, on utilise cette énergie, on ne pourrait pas le faire en Afrique ? Mais je pense que des pans importants de l'administration américaine sont favorables à l'hydroélectrique, et même intéressés par Inga en particulier."

Lors d'un petit déjeuner de presse, le 4 août, Jeffrey Immelt, le PDG de General Electric - qui a annoncé, pour sa part, 2 milliards de dollars d'investissements supplémentaires en Afrique d'ici à 2018 - a confirmé que son entreprise n'était pas présente dans le secteur hydroélectrique. Mais il n'a pas exclu que cela change, à l'avenir. Depuis le rachat de la branche énergie du groupe français Alstom - l'un des leaders sur ce segment - l'Américain a accès à de nouvelles technologies, qui pourraient être mises à contribution.

Source : jeuneafrique.com

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Actualités de MP
Image Atelier de Capitalisations et de Valorisations des Acquis
Mardi, 31 Octobre 2017
Dans le cadre d’un partenariat avec l’ambassade des Pays Bas au Sénégal à travers leur programme Shiraka, Mauritanie Perspectives (MP) a... Lire la suite...
Image Atelier de réflexion de Mercredi de MP sur le thème " IMPACT DES INVESTISSEMENT PUBLIC SUR L’EMPLOI DES JEUNES"
Lundi, 25 Septembre 2017
Dans le cadre du projet « PROJET RENFORCEMENT DU DEBAT, DE LA REFLEXION ET DU RESEAUTAGE SUR LES THEMATIQUES DE LA JEUNESSE ET DE LA MIGRATION EN... Lire la suite...
Veille des médias
Image Éducation : l’Unesco donne une mauvaise note à l’Afrique
Mardi, 07 Novembre 2017
Jeune Afrique - Publié par l’Unesco, le Rapport mondial de suivi de l’éducation 2017-2018 s’est penché sur la manière dont les États... Lire la suite...
Image États-Unis : le programme créé par Barack Obama pour les jeunes Africains perdure
Mardi, 15 Août 2017
Jeune Afrique - L’arrivée de Donald Trump à la Maison blanche en janvier n’a pas encore eu de conséquences palpables en matière de... Lire la suite...
Image Prix Yahya Ould Hamidoune : dénicheur de futurs polytechniciens
Mardi, 15 Août 2017
Le Quotidien de Nouakchott - PROMATH (Association pour la Promotion des Mathématiques en Mauritanie) – co-organisateur du Prix Yahya Ould... Lire la suite...
Revues et Documents sur le Développement
KALEIDOSCOPE 153
Mardi, 04 Juillet 2017
Défis mondiaux : Accroissement des inégalités Nord-Sud Géographies : Burkina Faso EVENEMENT: 22 avril 2017 Journée internationale de la « Terre... Lire la suite...
Kaléidoscope 152
Mardi, 25 Avril 2017
DÉFIS MONDIAUX : Genre et développement GÉOGRAPHIES : Inde E V E N E M E N T : 8 mars 2017 Journée internationale des femmes La Journée... Lire la suite...
Annonces
Avis: Formation en Genre et Santé
Vendredi, 21 Octobre 2016
Le Bureau d’Etudes et de Recherches sur le Genre, l’Education et les Faits de Sociétés (BERGEFS Consulting) organise une session de formation... Lire la suite...
Image Avis de formation : BERGEFS Consulting organise des sessions sur le Genre
Lundi, 02 Mai 2016
Essirage - L’Institut de Formation en Action Sociale (IFAS) et leBureau d’Etudes et de Recherches sur le Genre, l’Education et les Faits de... Lire la suite...
Documentation sur le CSLP
Documentation sur le CSLP
RAPPORT D’EVALUATION GLOBALE DU CSLP 2001-2015
Jeudi, 25 Février 2016
Préambule La période 2001-2015 a été marquée par une grande instabilité politique. En effet, cinq chefs de l’exécutif se sont succédé au... Lire la suite...
PROFIL DE LA PAUVRETÉ EN MAURITANIE – 2014
Lundi, 21 Décembre 2015
L’Enquête Nationale sur les Conditions de Vie des ménages en Mauritanie 2014, sixième du genre, est une opération nationale de grande envergure... Lire la suite...
Focus
Focus de MP
Liens entre les performances des think tanks, leurs décisions et le contexte
Lundi, 10 Octobre 2016
Résumé Le projet «Liens entre les performances des think tanks, leurs décisions et le contexte» (Linking Think Tank Performance, Decisions, and... Lire la suite...
Bannière

Compteur de visite

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd’hui1167
mod_vvisit_counterHier2449
mod_vvisit_counterCette semaine12985
mod_vvisit_counterSemaine passée16180
mod_vvisit_counterCe mois58767
mod_vvisit_counterMois dernier80532
mod_vvisit_counterTotal3509955

AECID: Agence espagnole pour la coopération internationale et le développement

Cadre général du projet Observatoire de Suivi Citoyen du CSLP;

Financement AECID;

Durée 18 mois depuis le 1er avril 2012.

Site web: www.aecid.es.

Sondage

Que pensez vous du site